Quelles différences entre une salle blanche et une salle grise ?

Nous avons déjà évoqué dans ces pages les différentes caractéristiques d’une salle blanche, ou salle propre selon la définition dictée par la norme ISO 14644-1. Reste à définir ce qu’est une salle grise. Pourquoi cette dénomination ? Quelle est son utilité et pour quelles applications ?

La salle blanche

En résumé, une salle blanche est une pièce, ou une suite de pièces, au sein desquelles l’atmosphère est maîtrisée selon des paramètres très stricts. La salle blanche est définit avant tout par deux fonctions ;

  • Sa capacité à réguler la température, la pression et le taux d’humidité ;
  • La présence très limitée de poussières, fumées, particules, bactéries, spores et tout ce qui pourrait altérer les produits et les substances manipulées sur place.

D’autre part, on peut définir deux types de salles blanches ;

  • Celles en surpression, interdisant l’accès de la salle au maximum de particules de toutes tailles ;
  • Celles en dépression, interdisant la sortie de bactéries, microbes, spores, virus traités dans la salle.
ventilation professionnelle

Une salle blanche est utile à de nombreuses industries, allant de la pharmacie à l’électronique et la microélectronique en passant par l’industrie spatiale, la biologie, l’agroalimentaire, la médecine, l’hôpital et la recherche médicale, l’informatique, les biotechnologies, les micro-mécanismes, la radioactivité… la liste n’est pas exhaustive. Une classification spécifique s’exerce sur ces salles propres en fonction de la concentration de particules observée au sein de la salle. Cette classification norme donc les salles selon une échelle allant de ISO 1, pour la plus propre à ISO 9, pour la salle où le nombre de particules est le plus élevé.

La salle grise

Si, à l’intérieur de la salle blanche, tout est précieusement stérilisé, étanche et parfaitement maîtrisé à tous les points de vue, il faut malgré tout pouvoir importer les matériaux travaillés et manipulés, les outils et matériels de travail et faire entrer le personnel habilité. Or, il est impossible de passer d’un air ambiant classique à une salle blanche sans un minimum de précaution. Si l’entrée du personnel répond à un protocole particulier, le matériel utilisé, quant à lui, est assigné à résidence. Sauf… quand il doit subir un nettoyage, une réparation ou une opération de maintenance.

Ainsi, lorsque le matériel sort de la salle blanche, il est alors stocké dans la salle grise. Pour éviter de contaminer l’air de la salle propre, le matériel est sorti et stocké dans une salle intermédiaire, sorte de sas entre le monde extérieur et la salle blanche. Ici le matériel pourra se faire examiner en toute sécurité sans risquer que l’un des outils d’examen ou de réparation n’entre en zone protégée et stérilisée. Grâce à cette salle grise, l’atmosphère de la salle blanche est préservée. Pas de poussières, pas de particules, pas de bactéries ni de spores. Aucune pollution extérieure qui pourrait venir mettre à mal l’équilibre indispensable à la réussite des opérations en salle blanche. Une salle grise est donc tout simplement un espace de stockage, de préparation et de maintenance du matériel exploité en salle blanche.