Un alternant qui vaut de l'or 🥇

Passion et détermination, ce sont sans doute les deux principaux traits de caractère pour qualifier Nathan, alternant en 2ème année de Bac chez Dalkia Froid Solutions. Au terme d’une préparation intense avec Stéphane (son tuteur et coach), Nathan a franchi les étapes successives qui l’ont conduit à décrocher une médaille d’or aux épreuves d’un des meilleurs apprentis de France (catégorie électrotechnique) : départementales, puis régionales et enfin, nationales.

🎙️ Découvrez l'interview de Nathan

17 ans et déjà médaillé d'or !

Comment as-tu eu l’idée de te présenter à ce concours ?

Nathan : C’est mon prof d’atelier en électricité qui m’a parlé de ce concours et qui m’a conseillé de le faire. Je n’arrêtais pas de lui dire que je voulais apprendre plus de choses en électricité, dès cette année. En fait, c’était plutôt au programme de l’année à venir, mais j’étais très impatient et je voulais monter en compétence tout de suite.

Sans avoir reçu les connaissances théoriques, comment as-tu fait alors ?

Nathan : J’ai parlé de mon projet à Stéphane, mon tuteur, et il a accepté de relever le challenge avec moi. Il m’a fait bosser toutes les bases en repartant du début. La théorie d’un côté, au bureau de l’agence, et la pratique à l’atelier. Quinze jours assidus pendant lesquels il ne m’a pas lâché… et moi non plus !

Nathan alternant frigoriste

C’était osé ce concours, avec quelqu’un qui n’avait pas encore suivi le cursus adapté…

Stéphane : Nathan a été mal orienté : il voulait faire de l'électricité industrielle et il s’est retrouvé en domotique. Il était très motivé et très demandeur. On a monté un projet qui a été entériné par notre service formation (merci à l’entreprise pour son soutien matériel financier) pour dégager un peu de temps et les fonds nécessaires pour les composants.

Concrètement, comment Nathan s’est-il préparé ?

Stéphane : On a calé trois semaines, réparties sur deux mois, pendant lesquelles on a tout passé en revue : repérage, symboles, lecture d’un schéma, câblage… Nathan s’est entraîné, sans relâche, en défaisant et refaisant jusqu’à ce qu’il soit pleinement satisfait, que ce soit quasiment parfait. Il faut répondre aux critères demandés pour ce type d’épreuves : respecter la nomenclature et que ce soit propre, uniforme et esthétique. Et surtout que cela fonctionne car c’est un critère éliminatoire.

frigoriste Nathan

Entre nous, comme coach, il est comment Stéphane ?

Nathan : Il s’est toujours montré très patient. Jour après jour, il a gardé son calme et a su faire preuve de pédagogie en me donnant de bonnes explications. Je n’aurais pas pu espérer que cela se passe mieux que ça. C’est grâce à lui que j’ai réussi et nous avons vécu ça ensemble, comme une super aventure qui nous lie.

À seulement 17 ans, comment as-tu géré la pression de ce concours ?

Nathan : Sur les trois épreuves de ce concours, c’est pour le départemental que j’ai ressenti le plus de stress. Je voulais absolument gagner… En fait, j'étais très concentré, et dès que l'épreuve a démarré, je n'avais plus de stress. Je savais que je devais faire vite et bien du premier coup. Car si ce n'est pas fonctionnel, il faut chercher pourquoi et là, c'est compliqué…

meilleur ouvrier de France

Après cette médaille d'or, as-tu envie de relever d’autres challenges ?

Nathan : Oui, d’ailleurs je me suis déjà renseigné sur le concours de MOF (meilleur ouvrier de France) ! Il faut avoir a minima cinq années d’expérience pour pouvoir concourir. J’ai déjà posé la question à Stéphane : il est d’accord pour m’accompagner encore une fois. J’ai adoré cette première expérience, l'adrénaline, la montée en puissance pendant toute la préparation.
J’ai très envie de revivre ça. Et pourquoi pas après, envisager le niveau européen. Pour les Worldskill, on verra… 😉

Tu serais partant pour vivre cette nouvelle aventure auprès de Nathan ?

Stéphane : Oui, avec plaisir ! Je suis fier et heureux d’avoir partagé tout ça avec lui. Nathan a vraiment bien assuré, il a beaucoup travaillé, a su garder son calme. Se présenter à un concours comme celui-ci, c’est une belle expérience. Même si c’est une compétition, avec bien sûr des critères, un haut niveau d’exigences, il y a aussi beaucoup de bienveillance.
Nous sommes passionnés par notre métier et sommes fiers de montrer que l’on peut toucher à l’excellence.

Vous souhaitez nous rejoindre ?